Freneuse & Bennecourt (Joseph-Felix Bouchor & Claude Monet)

En 1899, Raoul Vuillaume réalise une série de cartes de navigation de la Basse Seine entre Paris et Rouen.

Cette carte concerne le secteur de Bonnières, la Seine se sépare en deux bras au niveau de Bonnières et forme une île.

 

Le secteur de Bonnières, carte de Raoul Vuillaume (1899), Musée de la Batellerie

Cliquez ici pour voir la carte géoréférencée et ses métadonnées 

 

 

Sur cette carte, la Seine passe à proximité de trois communes : Freneuse, Bonnières et Bennecourt.

 

 

En 1868, Claude Monet s'installe avec sa maîtresse Camille et leur fils, alors âgé de un an, à Bennecourt.

Ce petit village se situe à deux heures de Paris. Le train s'arrêtait à Bonnières-sur-Seine et de là, un bac assurait la traversée jusqu'au hameau, situé sur l'autre rive.

 

Cette même année 1868, Claude Monet peint La Seine à Bennecourt.

 

 

 

 

Ancien élève de l'école des Beaux-arts à Paris, Joseph-Felix Bouchor (1853 - 1937), demeure à Freneuse de 1886 à 1901.

Si ce peintre paysagiste s'éloigne quelque peu des impressionnistes, il se laisse tout de même envoûté par la Seine et ses reflets changeants.

Il est attiré par les paysages des bords de Seine, et loge dans l'ancien presbytère.

Il quitte le village en 1901 mais y revient régulièrement jusqu'à sa mort.

 

Le bras de la Seine à Freneuse, à l'époque beaucoup plus large et tout proche de l'atelier du peintre, devient l'un de ses sujets de prédilection,

comme dans Soleil et brume de novembre et Soleil et neige.