La Seine un lieu de vie pour les parisiens

Un document en trois parties


 

L'examen de cette carte dressée par l'ingénieur en chef Dunaime en 1833 nous apprend que la Seine du début du XIXème siècle foisonne d'usages multiples.

 

Le document est composé de trois parties.

 

  • La première partie comporte le titre Plan figuratif de la Seine, intérieur de Paris.

Il est accompagné d'une allégorie du fleuve. Il s'agit d'une allégorie féminine, accoudée à une fontaine, elle-même constituée d'un pot déversant de l'eau dont le support est orné d'un dauphin. Elle tient et est entourée de roseaux appelés roseaux des étangs, végétaux traditionnellement associés aux cours d'eau. Sous le titre et l'allégorie, la date de la carte est indiquée. Une légende renseigne le lecteur sur les différents aménagements et types d'embarcation figurés sur la Seine.

 

 

  • La deuxième partie du document présente la Seine divisée en bassins (étendue entre deux ponts).

Les bateaux, les berges, les quais et les ports sont représentés. On remarque que la Seine est très encombrée et l'on comprend alors la volonté d'améliorer sa circulation. Pour traverser la Seine d'amont en aval, il faut passer par le 12e , 10e, 11e, 7e et 4e bassins, le reste de la Seine étant transformé en port. La circulation dans le bras de l'île Louviers est interdite car elle accueille une école de natation.

 

  • La troisième partie est constituée d'un profil des sondes, indiquant la profondeur de l'eau à chaque pont.

Pour chaque bassin, les types d'établissement, leur emplacement exact, leur propriétaire et leurs dimensions sont renseignés.

 

 

 

 

Les multiples usages de la Seine


 

Les marchandises et le commerce

Pour organiser le trafic, chaque bateau est invité à se présenter à son arrivée à Paris, afin d'enregistrer sa présence et d'attendre qu'une place se libère dans un port. Certaines marchandises sont débarquéées dans des ports qui pratiquent la vente directe; d'autres ont une simple fonction de décharge.

Chaque port recueille un type de marchandise : les vins destinés à la vente directe sont débarqués à la Tournelle, tandis que les vins destinés à être transportés sont débarqués au Port Saint-Paul. L'emplacement de ces ports était régi selon la provenance des marchandises.

Traditionnellement, la basse Seine amenait des produits transformés (huile, savon, café…) alors que la haute Seine transportait des marchandises plus pondéreuses comme le charbon, le bois ou les pierres.
 

 

 

L'eau pour se laver

L'eau de la Seine était également utilisée pour les bains. Au XVIIIème siècle, dans un souci de convenance, ces lieux de baignades étaient protégés de la vue de tous par des palissades.

Les bains s'organisent pour donner naissance en 1762 aux premiers bateaux-douches, puis aux bateaux lavoirs, la réglementation interdissant de se laver dans des lieux non prévus à cet effet.
 

 

 

La Seine comme lieu de divertissement

La Seine est plus qu'un lieu de promenade, c'est aussi un endroit de réjouissance populaire.

Les feux d'artifices y sont tirés, des spectacles y sont organisés notamment lors de la fête de la Fédération. Des joutes sont même organisées par des mariniers sur des bateaux.

Sur le document, on apperçoit également des écoles de natations.